KAIZEN CYCLE ENERGIE

Dans l’article précédent, je vous ai présenté ce qu’était le concept japonais de KAIZEN.

Je vous invite a lire ce premier article de la série en cliquant ici si vous ne l’avez pas encore fait.

Dans cette 2ème partie, je vais vous présenter briévement la mise en oeuvre, le moyen de concrétiser et d’appliquer ce concept de KAIZEN.

On peut donc parler de KAIZEN-HŌ, une méthode du KAIZEN.

Ce moyen prend la forme d’un cycle bien connu, le cycle P.D.C.A

 

Le cycle PDCA et son lien avec le KAIZEN

Le cycle PDCA, ou roue de l’amélioration PDCA, est étroitement lié à la philosophie japonaise du KAIZEN.

C’est l’une des méthodes clés utilisées pour mettre en pratique la philosophie du KAIZEN.

Le lien entre le KAIZEN et le PDCA réside dans la méthode systématique que le PDCA apporte à la réalisation des principes du KAIZEN. 

Le PDCA est un outil pratique et concret, l’une des méthodes clés utilisées pour aider à mettre en en œuvre la philosophie du Kaizen, en fournissant une approche structurée en 4 étapes afin d’atteindre l’amélioration continue.

Le PDCA a été développé par Walter A. Shewhart dans les années 1920, puis perfectionné et popularisé par W. Edwards Deming, un statisticien américain qui a joué un rôle important dans la reconstruction économique du Japon après la guerre.

Deming a eu une influence significative sur le Japon, notamment après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le pays cherchait à reconstruire son économie.

Il a été invité au Japon pour aider à reconstruire l’industrie japonaise, y a introduit les principes de gestion de la qualité, incluant le PDCA, et a encouragé l’adoption de l’amélioration continue à tous les niveaux de l’organisation. 

Deming a contribué à façonner la philosophie du KAIZEN en fournissant une méthodologie structurée pour l’appliquer.

Ainsi, bien que le PDCA ait été développé par des Américains, il a été intégré dans la culture japonaise et utilisé comme un outil pratique pour mettre en œuvre la philosophie du KAIZEN.

Les entreprises japonaises ont utilisé le PDCA de manière systématique pour améliorer constamment leurs processus, augmenter la qualité de leurs produits et promouvoir l’efficacité opérationnelle, identifiant et corrigeant continuellement les problèmes, éliminant les gaspillages et optimisant les processus.

Cette combinaison de la philosophie KAIZEN et de la méthode PDCA a contribué de manière significative au succès des entreprises japonaises dans la seconde moitié du XXe siècle.

Application et modification pour une méthode de gestion de l’énergie

La philosophie du KAIZEN s’applique à tous les domaines professionnels et personnels. 

Ce concept d’amélioration et de changement continu, progressif, est très pertinent pour mettre en place des actions favorables pour retrouver l’énergie et mieux vivre.

Le cycle PDCA, en 4 étapes (Plan – Do – Check – Adjust / Planifier – Développer – Contrôler – Ajuster ) , étant un outil de mise en oeuvre du KAIZEN, doit , dans le cas d’une méthode de gestion de l’énergie,  être adapté pour être plus efficace.

Mes études et mes réflexions m’ont montré qu’il fallait regrouper les phases 3 & 4 (Check et Adjust – Contrôler et Ajuster ) 

En effet, dans certaines applications industrielles, les phases « Check » et « Adjust » peuvent être séparées en raison de procédures spécifiques, de contrôles qualité, ou d’autres considérations logistiques. 

L’approche à adopter dépend donc du contexte spécifique et des objectifs visés.

Dans le cadre de mon travail , de ma méthode et de mon objectif : « Retrouver et Maitriser l’Énergie, Dépasser la Fatigue« , il est plus efficace de simplifier ce cycle , qui a alors 3 étapes et non pas 4.

Avantages d’un Processus en 3 étapes pour retrouver l’énergie

Le regroupement des phases 3 & 4 dans une seule et même étape dans le contexte de la gestion personnelle de la fatigue et de l’énergie, présente selon mes observations et mes analyses plusieurs avantages :

Intégration Naturelle :

Dans la vie quotidienne, il peut être plus naturel et efficace de combiner la vérification (Check) de son état énergétique avec les ajustements nécessaires (Adjust) à effectuer.

Ces 2 actions sont souvent interdépendantes, et les ajustements peuvent découler directement des observations réalisées lors de la vérification.

Réactivité Instantanée :

Rassembler le contrôle et les ajustements permet une réactivité immédiate, ce qui est essentiel pour prévenir l’épuisement.

Lorsque vous identifiez des signes de fatigue ou des moments de baisse d’énergie, vous pouvez prendre des mesures correctives instantanées plutôt que de reporter ces ajustements à un moment ultérieur.

Auto-observation Continue :

Le couplage du contrôle et des ajustements encourage une auto-observation continue.

Plutôt que de traiter ces étapes comme des phases distinctes, elles deviennent un processus intégré dans lequel vous êtes constamment conscient de votre énergie et prêt à apporter des modifications au besoin.

Simplicité et Fluidité :

Pour une approche personnelle, la simplicité est souvent cruciale.

En combinant le « check » et « l’adjust » , vous simplifiez le processus, le rendant plus facile à intégrer dans la routine quotidienne.

Cela permet une approche plus fluide et que vous aurez moins tendance à oublier ou laisser de côté.

Alignement avec le Principe KAIZEN :

L’intégration des phases « Check » et « Adjust » s’aligne bien avec le principe KAIZEN, qui prône des améliorations continues et constantes.

En appliquant des ajustements fréquents basés sur une évaluation régulière, vous favorisez une évolution graduelle et positive de votre niveau d’énergie.

Conclusion et Mise en Pratique 

J’espère que cette série de 2 articles vous a ouvert une nouvelle voie, une autre manière de retrouver l’énergie.

Elle est non seulement très efficace mais également très agréable à appliquer.

On peut le faire seul, mais cela prend du temps et des connaissances pour savoir comment appliquer cette méthode et quels outils sont les plus adaptés.

C’est pour cela que j’ai créé un Atelier en Novembre 2023 :

Pour vous permettre d’avoir un support clair et structuré à suivre, sans théorie inutile, juste avec le guide et les exercices à suivre pas à pas.

Vous pouvez vous le procurer en cliquant sur le bouton vert ci-dessous.

Si vous combinez cette approche et cette méthode avec les arts de vitalité japonais, et d’autres pratiques adaptées, vous obtenez un ensemble cohérent qui s’adapte parfaitement aux situations individuelles de fatigue et d’épuisement, afin de retrouver et maitriser votre énergie.

Bien évidemment, cela se place en complément de votre suivi médical, auquel cette méthode ne se substitue en aucun cas.

En suivant cet atelier vous allez retrouver le plaisir, de faire ce qui vous convient, ce que vous aimez, et ce qui vous est véritablement adapté et bénéfique.

Au plaisir de vous y retrouver !