Sortir de la fatigue et de l'épuisement

Mon combat contre l’épuisement

Dans cet article, je vous parle un peu de mon histoire personnelle avec la fatigue.
Oui, j’ai moi-même eu à traverser un long et difficile chemin avec un épuisement qui a mis plusieurs années à se résoudre vraiment.

Je passe sur les détails ici, mais pour résumer, je suis passé en moins d’un an, d’une « machine » de travail, excellent dans mon domaine, à avoir l’impression d’être un zombie, c’est à dire hagard, la tête dans le brouillard la majeure partie du temps.

Ce qui est dur dans cette situation, si vous la vivez ou vous l’avez vécue, c’est qu’une partie de vous sait ce dont vous êtes capable, et que cette part de vous réalise ce qu’elle a perdu, vous laissant impuissant.

A titre d’exemple, il me fallait parfois 20 minutes pour lire 3 lignes, tout étant flou ou donnant l’impression d’être complexe, alors que j’étais major de promo de Bac + 3 à Bac + 5 (et dans une filière scientifique sélective).

Que se passe t’il dans cette situation ?

Quand les gens réalisent l’écart entre ce qu’ils étaient et ce qui leur arrive, ils le refusent et luttent contre leur épuisement dans les premières phases.
Ils ont conscience de ce qu’ils étaient avant
….De ce qu’ils ont perdu
…De ce qu’ils manquent et ratent
…De ce qu’ils ne peuvent plus faire.

J’ai eu de la chance car j’avais déjà des connaissances utiles et ne suis pas tombé dans certains pièges qui m’auraient alors fait beaucoup plus de mal.
Mais j’ai probablement gaché quelque chose au niveau professionnel notamment.
Quand j’ai quitté le salariat en 2016 j’ai refusé un des postes de mes rêves, car je savais que je ne pourrais pas faire face, j’étais épuisé.
Je pouvais m’appuyer sur mes domaines d’excellence, et même à 20% de mes capacités, je pouvais assurer mes missions principales.
Mais il m’était impossible d’envisager un nouvel emploi à plein temps à ce moment.

Le problème avec les connaissances

J’ai accumulé des tas de connaissances dans différents domaines.

Pour ce qui est de sortir de la fatigue, bien que certaines de ces connaissances furent très utiles et même nécessaires, elles n’étaient qu’une étape.

Elles ne m’ont pas permis sortir de cet état.
J’ai lu des livres et assisté à des conférences d’experts sur la fatigue, le burn-out, les méthodes de santé bien-être, l’organisation, les habitudes, et les méthodes issues de diverses traditions.
(Tout cela m’est d’ailleurs toujours utile pour comprendre et pour faire le travail de fond, avoir des éléments quand ça bloque)

Mais dans tout cela il me manquait les liens :
– Pourquoi est ce que je ne peux pas faire réellement ce qui est proposé dans cette méthode ?
– Pourquoi, après l’enthousiasme de la découverte, suis-je encore plus fatigué sur le long terme ?
– Pourquoi suis-je incapable d’appliquer quelque chose que, pourtant, je comprends et qui me parait sensé et juste ?

Tout comme on ne construit pas une maison en accumulant un tas de pierres et de matériaux, il est nécessaire d’avoir un processus clair de construction,  ainsi que tous les liants, qui érigent et font tenir l’ensemble.
C’est aussi comme les pièces du puzzle qui s’emboitent et forment l’image finale.

Et surtout, il faut analyser pourquoi certaines méthodes ne fonctionnent pas.

C’est justement sur ce point que même les experts ont souvent des lacunes.

La solution

Répéter des connaissances ne sert à rien (c’est pourtant ce qu’on voit la plupart du temps !…),
….mais les appliquer aveuglément ne sert à rien non plus.

Cela, je l’ai compris à mes dépens tout d’abord, puis en analysant ce qu’avaient fait les personnes que j’aide depuis 2017.

Avant de venir, la grande majorité suivait des injonctions et appliquait des pratiques et pourtant, leur problème n’était pas résolu.
(Par ailleurs, cela les faisait encore plus souffrir et culpabiliser, puisqu’ils se sentaient alors responsables de leur échec).
Alors qu’ils n’ont simplement pas été bien accompagnés.

Pour comprendre réellement quoi faire en situation de fatigue, un professionnel compétent doit avoir fait un gros travail de recherche pour proposer des solutions pertinentes et adaptées à la situation de la personne en état d’épuisement.

Comprenons bien que nous sommes différents dans notre style de vie, mais qu’il est possible d’avoir une méthode de fond, et une logique sur laquelle s’appuyer.
C’est toute la difficulté du processus, et c’est pourquoi – hormis certaines situations connues « basiques » – les personnes épuisées ont du mal à s’en sortir.

Mais aussi que la plupart des professionnels aidants ont de mauvais résultats, hormis ceux qui font un véritable travail.
La difficulté c’est donc :
– D’Avoir une méthode et une ligne directrice unique et claire
– Qui donne étape par étape le chemin à suivre
– Tout en conservant l’unicité, la personnalisation, l’adaptation individuelle
– En expliquant comment surmonter les obstacles
– En donnant toujours une solution et une possibilité, y compris de suivre d’autres méthodes !

L’accompagnant n’est pas là pour avoir raison et être dans l’injonction, il est là pour aider et trouver une solution.
S’il estime que la solution n’est pas de son ressort, il doit en informer la personne qu’il accompagne.

C’est exactement cela qui est au coeur de la méthode SEIKI-Energie vitale et de ses accompagnements.

Cette manière de faire m’a permis d’avoir enfin une solution pour retrouver l’énergie et, a aidé des centaines de personnes.Les méthodes traditionnelles japonaises: philosophie, arts de vie et de santé-bien-être y ont une grande place, je puise dans cette sagesse pour tracer une partie du chemin dont je vous parlais.

Si vous souhaitez être aidés pour retrouver durablement l’énergie, contactez le cabinet pour un rendez-vous sans engagement sur nos nouveaux accompagnements structurés , ou envoyez nous un message par chat (en bas à droite de chaque page).
A votre énergie !