MUDANA ENERGIE

Je vous présente dans cet article un concept japonais extrêmement utile au quotidien.

J’ai personnellement intégré, assimilé et ressenti ce concept grâce aux arts martiaux par le style Wadō Ryū 和道流, que je pratique depuis 2009 à Budo Attitude.

Mais ce concept est trouvé dans diverses philosophies et pratiques, et pas seulement dans les arts martiaux.

Que signifie MUDANA ?

Le terme MUDANA 無駄な  lui-même signifie « inutile ». 

MUDANA  évoque également tout ce qui est superflu, sans valeur .

L’idée de « MUDANA » implique que certaines actions, mouvements ou techniques peuvent être contre-productifs, car ils ne servent pas le but recherché et peuvent même entraîner une perte d’énergie.

Cela amène donc à supprimer les éléments qui ne contribuent pas de manière significative à l’efficacité d’une action ou d’une technique.

Le terme « MUDA » 無駄 (NA est rajouté en suffixe pour en faire un adjectif) , est un concept utilisé dans le contexte des arts martiaux japonais, ainsi que dans d’autres domaines de la vie quotidienne.

MUDANA dans les arts martiaux

Dans le domaine des arts martiaux japonais, la notion de  « MUDANA » 無駄な a une grande signification, soulignant l’importance de l’efficacité et de l’économie de mouvements. 

Il s’agit d’éviter tout gaspillage d’énergie ou de mouvements inutiles pour maximiser l’efficacité des techniques martiales. 

L’idée est d’éliminer tout ce qui est superflu pour se concentrer sur ce qui est essentiel.

Ce terme est particulièrement mis en avant dans le style Wadō Ryū 和道流.

 

Cette notion se décline en 3 axes : 

🟢 MUDANA CHIKARA 無駄な力La force inutile. 

– « Chikara » () signifie « force » en japonais.

« Mudana Chikara » pourrait être traduit comme « force inutile » ou « puissance inutile ».

Cela illustre l’idée d’utiliser de la force de manière excessive dans le contexte des arts martiaux.

Cette force non nécessaire entrave la fluidité des mouvements, la disponibilité et la rapidité d’éxécution.

Cela peut paraitre surprenant pour ceux qui viennent du domaine sportif « classique », mais un pratiquant d’arts martiaux traditionnels, ou de certains sports de combat, va le comprendre dans sa pratique.

En Wado-Ryu , nous pratiquons un style qui va déjà dans cette approche. 

Le découvrir peut toutefois prendre du temps, et c’est souvent en intégrant les pratiques dites « internes » telles que le Qi Gong, le Taiji Quan (Taichi Chuan), …., qu’il est plus aisé de travailler le corps dans ce type de modalité, associant une grande présence à un relâchement des tensions. 

 

Kenji TOKITSU parle dans son excellent livre  » Tai-chi-chuan et Art de Combat: Au-delà de la carapace corporelle Recherches et Réflexions pour une méthode des arts martiaux » de : Vider l’eau trouble pour verser l’eau pure.

 

 

🟢 MUDANA UGOKI 無駄な動き : Les mouvements inutiles. 

On trouve dans certains écrits le terme « DOSA » 動作 qui est un terme plus général et se traduit par « action » ou « mouvement »

– « Ugoki » (動き) signifie « mouvement » en japonais.

– « Mudana Ugoki » pourrait être traduit comme « mouvements inutiles ».

Cela fait référence à l’idée d’éviter des mouvements qui ne contribuent pas de manière significative à la réussite d’une technique ou d’une action.

Ce sont également tous les petits mouvements, les petites variations, amplitudes ou exagérations qui n’apportent rien à l’exécution, et même, lui nuisent.

 

🟢 MUDANA WAZA 無駄な技 : Les techniques inutiles. 

– « Waza » (技) signifie « technique » en japonais.

– « Mudana Waza » pourrait être traduit comme « techniques inutiles » ou « mouvements inutiles ».

L’utilisation de l’expression « Mudana Waza » peut être associée à l’importance d’optimiser les mouvements et les techniques, dans le but de maximiser l’efficacité lors de la pratique des arts martiaux. 

Cela implique d’éviter les techniques sont considérées comme inefficaces ou superflues dans un contexte martial.

C’est à dire celles qui ne contribuent pas de manière significative à la réussite de l’action menée, ou qui pourraient être considérées comme contre-productives.

 

Cet ensemble de 3 concepts est présenté comme quelque chose de néfaste à la pratique, et doit donc être évité. 

En dehors des arts martiaux

Le terme « MUDA » 無駄 est également utilisé dans le contexte de l’amélioration continue (voir mon atelier KAIZEN pour ceux qui veulent suivre cette démarche), et notamment en industrie dans le cadre du Lean Management, une méthode de gestion axée sur l’efficacité et l’élimination du gaspillage dans les processus.

 

Comment intégrer « MUDANA » 無駄な dans votre vie quotidienne ?

En identifiant et éliminant les aspects inutiles, que ce soit dans vos actions, votre utilisation de l’énergie, ou même dans la gestion de votre temps. 

Cela va vous conduire à une meilleure efficacité, moins de fatigue et une utilisation plus judicieuse de votre énergie et plus largement de vos ressources personnelles.

Il s’agit d’aller vers l’économie, de lutter contre le gaspillage d’énergie, d’enlever les fioritures, l’inutile.

 

Notez bien que cette notion s’applique alors aussi bien au domaine physique, qu’aux autres domaines : mental, émotionnel et spirituel, même si pour MUDANA, c’est en passant par le ressenti corporel qu’on l’intègre le mieux.

 

– Force inutile (MUDANA CHIKARA):

En premier lieu, il faut chercher le relâchement des tensions inutiles. 

En étant sans tension superflue, on gagne en énergie, en temps, en efficacité, en vitesse , en disponibilité immédiate.

L’énergie ne stagne pas, elle est disponible pour un mouvement global, puis  pour un autre immédiatement après, sans être freinée par une tension inutile sur une partie du corps.  

Et donc, la quantité d’énergie globale qu’il va nous rester est plus grande. 

Au quotidien, dans toutes vos actions, prenez conscience de votre corps, et de la force que vous utilisez, pour apprendre à utiliser juste la force nécessaire, évitant tout gaspillage inutile, gagner en confort et être plus disponible et efficace.

 

– Mouvements inutiles (MUDANA UGOKI) :

Dans notre vie quotidienne, nous faisons souvent des mouvements superflus qui consomment notre énergie. 

Que ce soit dans la manière dont nous marchons, nous asseyons ou même accomplissons des tâches simples, la conscience des mouvements inutiles peut être vraiment bénéfique.

En faisant preuve de précision et en adoptant une économie de mouvements, vous pouvez conserver et libérer plus d’énergie, tout en évitant l’épuisement lié à des gestes superflus. 

Par exemple, lors de vos déplacements, concentrez-vous sur des mouvements fluides et directs, sans décalage, connectés entre eux.

Je vous laisse découvrir dans votre quotidien comment cela peut prendre forme: dans la marche, le ménage, le rangement, les courses,….

Cette approche peut non seulement prévenir la fatigue physique, mais aussi favoriser un état mental plus calme et concentré.

 

Techniques inutiles (MUDANA WAZA) :

Transposer le concept de « MUDANA » dans le domaine des techniques que nous utilisons au quotidien peut véritablement transformer notre efficacité, personnelle et professsionnelle. 

L’idée de fond est de chercher à n’utiliser que des techniques essentielles, en éliminant celles qui sont inefficaces (ou peu efficaces) dans une situation donnée.

Dans le domaine professionnel, cela pourrait être de simplifier vos approches de résolution de problèmes, en privilégiant des solutions directes plutôt que des démarches trop complexes (les fameuses « usines à gaz » !). 

Sur le plan personnel, ça parait plus difficile, et pourtant, vous pouvez aussi vous concentrer sur l’adoption de pratiques plus simples mais que vous évaluez comme efficaces pour atteindre vos objectifs. 

 

En éliminant les techniques inutiles, vous libérez du temps, de l’énergie et cultivez une approche plus pragmatique de la vie quotidienne.

Conclusion 

Cette notion de MUDANA, qui je l’espère, vous a interessé, est vraiment efficace et agréable à mettre en pratique.

Elle peut demander du temps car cela passe par le corps, avec la découverte d’un nouveau registre de fonctionnement, surtout pour ceux qui sont tendus.

Le lien corps – esprit dont on parle tant, est ici mis en pratique.

Si vous souhaitez découvrir comment les arts martiaux peuvent vous aider à retouver l’energie et gérer votre fatigue, je donne une conférence en ligne le 13 Janvier 2024 (replay accessible ci-dessous) intitulée: 

«  Optimiser l’Énergie : Techniques Simples et Pratiques issues des Arts Martiaux Internes & Externes pour Retrouver une vitalité durable » 

 

J’évoquerai évidemment ce sujet, ainsi que d’autres notions et pratiques importantes dans le cadre d’une meilleure gestion de son énergie, pour tous, quel que soit votre niveau de pratique. 

 

Vous pouvez vous inscrire ou revoir la conférence en cliquant sur le bouton vert ci-dessous :

Au plaisir de vous y retrouver !